Rechercher

123 Déshabillez-moi

Mis à jour : févr 9

Toujours dans le thème de la Séduction, il y a cette merveilleuse chanson de Juliette Gréco, "Déshabillez-moi..." Cette chanson est née en 1967, que vous pouvez entendre sur ce site en cliquant sur l'icône en haut de page ou sur le titre de la chanson ici, n'a pas pris une ride... Je pense que personne ne l'a chantée aussi bien, ni le la chantera, de manière aussi suggestive que Juliette Gréco ! Écoutez-la attentivement, fermez les yeux, et vous verrez les images, vous sentirez les émotions, et surtout vous rêverez que l'on vous déshabille ainsi...








Séduire, c'est la première approche, par un contact épistolaire ou SMS, par un téléphone, ou en live, par une rencontre fortuite ou organisée. Puis on se rapproche, on s'effleure, et comme cette grande chanteuse le dit si bien

« pas trop vite », pour laisser monter le désir mutuel...


Puis survient le Moment important, vital, The Moment, celui où les corps se dénudent. Et là, patatras, certains ne maîtrisent pas la subtilité de cet instant crucial, et risquent de tout gâcher ! Trop de trop nuit à la chose...


Voici quelques conseils pratiques : Le ridicule n'est pas très utile (pas de chaussettes tout nus, Messieurs svp, si cela existe) ! Trop de lumière donne des complexes à certaines qui vont perdre contenance (la pénombre nous sied à ravir, les bougies nous transcendent, la musique douce nous aide à s'envoler)... Les mots crus plaisent parfois, attention à ne pas en perdre le respect de l'autre... Les mots doux sont agréables, mais peuvent devenir guimauve... Tout retirer n'est pas forcément utile, il est parfois très excitant de conserver une robe retroussée, ou une paire de bas avec ou sans guêpière pour en conserver l'attrait sensuel (penser à retirer les escarpins qui peuvent se révéler dangereux...)







Alors, comment faire bien, comment séduire, comment "déshabiller", comment entamer ce corps à corps dont on a tant envie ?

Super, il n'y a pas de recette ! C'est une question de feeling... Et de communication, d'empathie, d'attention à l'autre, d'oser, deviner, tenter  ! Une vraie aventure, non  ?

Alors, on se lance, on commence la valse des sens ?


Avec un petit extrait de déshabillage, bien sûr !


Extrait de Les Interdits de Claire :

" Elle se dirigea vers son tatoué musclé, et se coula contre lui. Fort et viril, il exhalait une bonne odeur d’homme, et avait une peau sombre et dure et un menton qui râpait divinement quand il l’embrassait partout…

Sûr de lui, il lui caressa les seins, lui retira son soutien-gorge avec l’habitude des séducteurs nés, puis lui enleva aussi son string, qui tomba sur le sol. Elle leva les pieds et l’abandonna. Le tatoué l’embrassait tout en la caressant, allumant de petits feux partout où ses mains passaient. Elle tremblait, frissonnait… Mais il y avait quelque chose… Elle ne savait pas quoi… Qui l’incommodait…

Elle le repoussa et se dirigea vers l’homme aux yeux clairs, celui qui était en cuir de motard. Il l’attendait sans rien dire avec un petit sourire, un sourire aimant… Il lui prit les mains et assis à son tabouret de bar, la plaça tout contre lui, caressant doucement et fermement tout son corps. Ses mains se partagèrent sur ses fesses, l’une passant calmement derrière elle pour les écarter, l’autre caressant doucement et précisément son bouton.

Elle se mit à gémir, les yeux fermés elle s’accrochait à lui. Puis il l’embrassa, prenant, de sa bouche ferme et savante, les lèvres de Claire à l’intérieur des siennes, puis passant la langue afin de la faire tourbillonner avec la sienne… Dans les perceptions de celle-ci, le monde extérieur s’effaçait progressivement, il ne restait que ces délicieux échanges, la magie de ces deux bouches liées l’une à l’autre, pendant que son corps se collait au sien jusqu’à s’y absorber.

Elle haletait de désir. Il finit de la déshabiller, la retourna sans cesser de la garder contre lui, releva ses longs cheveux et se mit à mordiller et embrasser sa nuque, la rendant folle. Prise de tremblements de plaisir, elle s’agitait, se trémoussait, gémissait, poussant ses fesses encore plus près de lui afin de sentir son sexe durci."


Si vous avez apprécié cet article, merci de liker,, commenter. Vous pouvez vous abonner en haut de page du blog, pour rester informés des nouveautés !

Vous trouverez mes livres en version papier et numérique ici !