Rechercher

124 Les Mains de Velours Extrait et commentaire

Mis à jour : févr. 9

J'ai découvert avec plaisir le commentaire très positif d'une lectrice de mon livre "Les Mains de Velours" que je vous livre ci-dessous, assorti d'un extrait de ce dernier roman, celui qui me semble le plus abouti de mes divers ouvrages. J'y décris le parcours de cinq femmes en quête de découvertes sensuelles. Elles rencontrent un masseur tantrique, qui se consacre à les aider à découvrir les arcanes de leur sexualité., de leur corps de femme, de leur choix de vie...


Le titre Humanité, ainsi que le développement très sensible de ce beau commentaire me touche en retour : cette lectrice a senti et compris mes intentions, de raconter la condition humaine, personnelle, unique, des héros-héroïnes de cette histoire, pris dans leurs désirs, envies, limitations, contradictions, et cherchant à en faire quelque chose pour soi et d'évolutif...





"Humanité... Érotisme très sensuel, des mots qui touchent, et des émois féminins très bien retranscrits. Voir même, j'ose le dire, très bien décrits. Vrai que des hommes comme ce masseur sont rares, mais existent. Mais son humanité transparaît tout le temps. Cette attention qui manque. Pas seulement pour la sensualité, mais pour les êtres humains entre eux... Et c'est cette Humanité là qui touche, qui me touche dans la lecture. Pour une fois, je ne vais pas spoiler le récit. Il vous faut le découvrir. Oui, le découvrir. Le lire, le parcourir, peut-être même, le vivre. Pourquoi ? En lisant ces destins, d'hommes et de femmes, surtout de femmes, L'émotion vient. Autant l'érotique, très sensuelle, qui vous laisse joues rouges. Que l'émotion. Oui, j'avoue. Certains passages m'ont laissé les yeux embués. Car il touche au plus précieux de nous : l'Âme Humaine. Ses passions, ses contradictions, ses vies. Ce qui fait de nous des personnes uniques. Un bel ouvrage à découvrir donc. Et laisser vous emporter par ses mains. Celles de ce masseur atypique. Mais qui ne massent pas que le corps, mais le Coeur." Miss G conquise ( et qui le relit pour la 3ième fois, dès qu'elle peut !)



Extrait des Mains de Velours :

"— Eh oui, j’adore les femmes, et les mystères !

Il rit encore, puis lui demanda de se retourner. Elle se sentit frustrée de ne plus recevoir de caresses à ses fesses qui avaient montré une grande réceptivité aux massages, mais se résigna. Salva sourit :

— Je m’occuperai de vos fesses plus tard !

« Décidément, ce mec est télépathe » ! s’étonna Mathilde.

Il retourna à son ouvrage, massant le haut du corps de sa patiente avec douceur, fermeté, curiosité… Ses mains que ses visiteuses décrivaient « de velours » traduisaient son insatiable curiosité envers le corps féminin, ses délices infinis et parfois spectaculaires, jouissifs aussi pour lui lorsqu’il partageait les délices sensuels avec l’une ou l’autre. Il adorait observer ces sexes mystérieux dissimulés au sein de leur fleur, comme des trésors cachés pour des plaisirs sans limites. Salva avait acquis beaucoup de talent pour caresser corps et cœurs féminins, grâce à ses innombrables rencontres sexuelles depuis son adolescence ; il avait énormément appris de choses par les dialogues avec ses partenaires ; il disposait d’un feeling particulier, une sorte d’empathie naturelle tournée vers elles ; surtout, il ressentait une passion pour leur corps et leur contact, leur peau sucrée, leur chatte fruitée, si différente et pourtant si complémentaire avec le sexe masculin… Il avait toujours aimé les filles, puis les femmes, toutes celles qui croisaient sa route, et s’était passionné pour ce mystère absolu et fantasmatique : le plaisir féminin.

Sans limites ni restrictions, parfois volatile, fugitif, ou éphémère, volcan ou source magique, tsunami ou banquise, terre promise ou enfer de glace, les orgasmes féminins lui paraissaient extraordinaires, accompagnés d’une intensité émotionnelle qui le fascinait complètement. Salva savait qu’il ne connaîtrait jamais tout de cet éternel mystère, proche de la vie et de la conception du monde, tant ce sujet était complexe et mystérieux, avec une saveur particulière pour un homme comme lui, appréciant cette idée d’un défi jouissif à remporter, ou d’un merveilleux jeu sensuel à élucider… C’est pourquoi, quand on le remerciait pour les jouissances éprouvées, il répondait souvent avec humilité :

« C’est moi qui vous remercie… » "


Si vous avez apprécié cet article de blog, n'hésitez pas à liker, commenter. Vous pouvez vous abonner en haut de la page Blog pour rester informé des nouveautés.

Et si vous profitiez de la baisse de 50% de mes livres imprimés pour tout le mois de janvier  sur Amazon ?