116 Parenthèse de séduction

Certains d'entre vous ont remarqué une interruption dans les posts de ce blog. Cela s'explique par une semaine de pause, faute de temps, car je suis débordée : entre les courses de Noël tout proche dans notre famille (nos deux familles, donc cadeauxxsxsxs), mon job où il faut tout terminer avant la dead line (quel terme), et un déménagement avec mon zhom, je fais fort cette année : boulot à fond, approche des Fêtes, et nouvel habitat, c'est super cool, mais très fatigant... Vous êtes sûrement dans la même course de folie de fin d'année, avec en prime pour certains, embouteillages, bouchons et trains en grève, une pensée pour vous !


Alors on se demande parfois où caser l'érotisme dans tout cela... Il a disparu dans cette frénésie qui ne lui convient pas, absolument pas du tout ! L'érotisme a besoin de TEMPS, de LIBERTE, pour se déployer et faire vibrer nos corps... Comme le savait si bien l'amant de Julie, qui déposa sa montre sur la table, avant de la rejoindre, nu et prêt pour elle... (Re-lire Rencontres Clandestines)


Comment faire alors, lorsqu'on court entre toutes nos tâches, et que l'on craint de perdre désirs, plaisirs, et surtout la séduction de l'autre, sujet important de ces derniers posts ?

Je vous propose tout simplement de faire une PAUSE, une PARENTHESE de séduction...



Mais pas sans prévoir un PROJET, posé sur une date précise ! Un projet pour soi, ou pour tous-tous les deux... "On se fait une surprise après les Fêtes, mon-ma chéri-e ? C'est moi qui organise... " Alors il y a cette lumière qui brille dans l'agenda, à cette date convenue, celle pendant laquelle on a prévu de se donner du temps, beaucoup de temps, pour une rencontre sexy, surprenante et sensuelle, qui nous émoustille déjà en avance, qui nous fait battre le coeur un peu plus fort, dans l'anticipation excitante de ce cadeau à déguster bientôt... Comme dans "Délicieuses Surprises", où un couple coquin se concocte mutuellement une surprise, une rencontre sexy, sensuelle, où l'érotisme serait roi-reine...


Notre quotidien n'est pas toujours facile à conjuguer avec l'érotisme, mais avec un peu d'organisation, on peut trouver des moyens de ne pas s'oublier, de ne pas oublier l'autre, pour que persiste la magie des sens, la danse des plaisirs et de la Vie !




Extrait de Rencontres Clandestines :

Il entra ; il avait le souffle court, non pas à cause de la petite pente qu’il fallait grimper pour atteindre le chalet, mais parce que la peur et l’excitation le tenaillaient, après ces échanges de messages, ce défi de se retrouver ainsi, dans le noir. Il se trouvait dans une petite pièce près de l’entrée, une cuisinette, une table, un canapé. De là il ne voyait pas la chambre où devait l’attendre Julie. Un frisson lui parcourut le corps… Si elle n’était pas là ? Il effaça immédiatement cette pensée de son esprit, il avait trop envie de revoir son inconnue…

Il retire ses habits un à un,

Il ôte sa montre, Elle l’entend…

Un homme attaque son lit,

Doucement, il investit son abri…


Lentement il commença à se déshabiller, il ne voulait pas faire de bruit, mais son souffle chantait dans le silence de la pièce, s’il avait pu, il aurait cessé de respirer… Quand il enleva son boxer, un nouveau frisson lui transperça le corps, mais un frisson d’excitation cette fois… Immédiatement, il se sentit plus fort ; l’envie de rejoindre Julie était en train de gagner son combat contre la peur de ne pas savoir, de ne pas pouvoir ; son corps lui confirmait qu’il pouvait la rejoindre… Son sexe pointait fièrement lui indiquant la route à suivre…

Il se dirigea vers la chambre, traversa une petite pièce, brrr… Le sol était gelé, il ne l’avait encore par remarqué, mais il faisait froid, la Belle Julie devait être transie… Il s’approcha du lit et ce qu’il vit l’émerveilla… Sa Julie l'attendait, yeux fermés, elle semblait dormir...

Il est là, pour elle… Elle est là, pour lui…

Deux en un cœur qui bat… Qui bat… Qui bat…


Julie l’entendait arriver et tremblait de tout son corps… Excitation, peur, désir, tout était mélangé, son sexe se contractait, elle crevait d’envie… Il souleva le duvet, elle ouvrit les yeux ; il lui souriait dans la pénombre, ses yeux clairs plissés de bonheur, il s’introduisit dans le lit, elle ouvrit les bras ; il prit sa bouche dans la sienne, en se glissant à côté d’elle… Elle retrouva cette sensation inimitable de pure jouissance, et gémit… D’une main il la prit par les cheveux pour l’embrasser, de l’autre il lui caressait le corps : sa main allait et venait partout sur sa peau douce et brûlante, chaude et pleine d’énergie… Julie frémissait de plaisir, leurs langues se mêlaient, agiles et douces, et les yeux fermés ils gémissaient doucement, en exploration mutuelle… Il grognait comme un fauve, son désir le rendait plus entreprenant, il la coucha sur le dos, et commença son exploration…

C’est la danse qui commence,

Le tango ardent des sens,