google0b0f2e5d80efea36.html

178 Lire des livres érotiques, rester libre !


Après la rédaction du post précédent conservé à ZigZagCafé, je reprends la phrase que j'ai rédigée sans trop y réfléchir consciemment, mais qui après réflexion me parle beaucoup :

" Je pense que la compagnie de livres est indispensable pour nous aider à conserver notre liberté de penser, et surtout de livres érotiques pour conserver notre liberté sexuelle, sensuelle, et personnelle !"


Je crois vraiment que lire nous incite à penser par nous-mêmes, à cultiver notre imaginaire, notre logique, notre raisonnement, notre singularité, notre liberté !. Par conséquent, j'espère modestement que mes livres peuvent contribuer à tout cela. Je trouve important de continuer à faire connaitre l'importance des libertés sexuelles, de l'épanouissement de soi, du plaisir de vivre sa sensualité sans barrière, ni tabou, ni diktat, mais en conservant bien entendu le respect de son partenaire. Aimer, jouir, rire, vivre intensément, c'est aussi important que de manger ou respirer. Cela fait partie de nos droits élémentaires, de nos expériences essentielles, de notre part humaine qui ne devrait jamais être aliénée.

Vive l'érotisme, vive l'amour, vive la Liberté ! Je vais désormais vous proposer des textes érotiques où ce thème libertaire se vit particulièrement, afin de ne pas perdre conscience de ce que nous devons conserver...


Voici un texte issu du livre "Chaussures Rouges" dans lequel deux jeunes gens font connaissance au cœur le l'immense halle du Salon de l'Automobile à Genève. Ils y savourent une soirée hors du commun, dans la liberté de leur désirs partagés. À nous de les accompagner en souriant à leurs douces folies, dans le rêve de leur amour naissant.




Extrait des "Chaussures Rouges" :

Ils rirent. Le raisonnement leur revenait, après la folie de leurs ébats enflammés. Ils regardèrent autour d’eux. Il était vraiment fantastique, plutôt fantasmatique, de se trouver allongés sur un canapé posé dans un carré VIP, au milieu d’une halle gigantesque, obscure et déserte. Des bruits indistincts se faisaient entendre : des craquements de toiture secouée par les vents extérieurs, des bruits de voitures passant sur l’autoroute toute proche, et le souffle régulier du chauffage. Janice se redressa, l’œil brillant :

— J’ai une idée, il y a des bouteilles dans la réserve !

Elle se sauva sur la pointe des pieds à moitié nue, et revint avec une petite bouteille de jus de fruit, une bière, et deux verres, qu’elle disposa sur le sol. Elle versa à chacun la boisson désirée, tendit la bière à Sébastien qui la regardait faire avec un sourire amusé, séduit par son aisance naturelle dans une situation hors du commun. Elle s’allongea à nouveau à côté de lui avec un petit soupir de plaisir, appréciant le réconfort de son corps chaud contre le sien. Ils sirotèrent leurs boissons entre quelques baisers tendres, appréciant leur aventure avec délectation. Ils échangèrent quelques gorgées, bouches collées, dans un plaisir inédit de saveurs et douceurs liées. Peu à peu, ils se mirent à écouter les bruits diffus autour d’eux, redevenant conscients de leur situation illicite à cet endroit et au milieu de la nuit.

Janice se redressa, inquiète :

— Je me demande si on ne devrait pas se rhabiller ? Tu as l’heure ? Tu avais dit qu’on était tranquilles un bon moment, jusqu’à quand exactement ?

Sébastien bâilla, un peu groggy, après les déchaînements partagés :

— Oh, je suis venu vers 21h20 après le départ du Sécuritas, je pense qu’on est tranquilles jusque vers 22h45, facilement !

— lI est 22h45 ! s’écria Janice en regardant à la montre de son amant.

Sébastien se redressa vivement, alarmé :

— Oh là ! Fuyons !

Les deux amants sautèrent sur leurs pieds et rassemblèrent rapidement leurs vêtements épars autour d’eux ; Janice dut se mettre à genoux pour retrouver ses deux chaussures disparues sous un fauteuil, et Sébastien tout en admirant son cul offert, ne retrouvait pas sa cravate. Il faisait sombre et il comprit que sans lumière, il n’y arriverait pas, et abandonna sa recherche. Ils s’habillèrent rapidement, entre fous rires contenus et frayeur d’être surpris. Sébastien commençait à se dire que sa banque n’apprécierait pas d’apprendre l’existence d’un tel interlude, et qu’il risquait sa place. Janice n’était pas à l’aise non plus… Les deux complices se retrouvèrent habillés en un temps record. Ils se sourirent avec humour et s’embrassèrent, puis se mirent en route pour la sortie. Au passage, Janice éteignit les lampes du carré VIP, attrapa son sac à main alourdi par ses chaussures, puisqu’elle avait mis ses bottines, et suivit Sébastien qui la tenait solidement par la main, guidant leur retour à la lueur de son portable. Elle chuchota :

— Il y a des caméras, j’ai peur qu’elles nous signalent ! Après, tout sonne partout, et la police arrive, tu imagines ?

— Pas de souci, je les ai débranchées !

— Ah oui ?

— Oui, ne t’inquiète pas, viens.

Elle rit doucement et le suivit, heureuse de cette aventure excitante. Sébastien fut enchanté par son courage et son sens de l’humour, soulagé de ne pas avoir à gérer une femme fragile perdant ses nerfs. Il guida leur retraite le long des cheminements de tapis qu’il connaissait bien, hésitant parfois aux carrefours et se situant d’après les voitures immobiles le long des allées. Les carrosseries luisaient doucement sous les lumières diffuses venues du plafond, leur donnant une allure fantomatique, menaçante, comme si elles étaient des animaux préhistoriques endormis. Ils passèrent près d’une Jeep bleue et blanche aux gros yeux brillant dans l’obscurité, montrant les dents de son capot, telle un monstrueux prédateur.



*********************************************



Mon Credo : Je pense que la compagnie de livres est indispensable pour nous aider à conserver notre liberté de penser, et surtout de livres érotiques pour conserver notre liberté sexuelle, sensuelle, et personnelle !

Lis, lisons, lisez, soyons libres, sensuels, érotiques et uniques !



*********************************************



Si vous avez apprécié cet article, merci de liker, commenter ; vous pouvez vous abonner en haut de page de ce blog, pour rester informé des nouveautés de ce site. Vous trouverez mes livres en version numérique ou papier ici dont mon dernier livre consacré au plaisir féminin : Les Mains de Velours !


19 vues