google0b0f2e5d80efea36.html

186 Réveillon...

Happy New Year, buon anno, feliz anö, et surtout bonne année 2021 !

Je vous adresse, chers-ères lecteurs-trices, tous mes vœux

pour une nouvelle année positive et libérée de restrictions,

une année érotique, pourquoi pas...

En photos, textes, et musique, allez, soyons fous !

Retrouvons-nous bien à l'aise, apprécions un bon cru,

quelques amuse-bouches, entre bouches mêlées,

Profitons des nectars sur la table comme ceux de nos corps,

Jouissons de la bonne chère comme de la bonne chair,

Enivrons-nous des plaisirs de la table et de l'Amour !


Pourquoi ne pas en profiter pour des préliminaires de séduction,

vêtements sexy ou petits cadeaux intimes...

Je vous livre en guise de cadeau, un petit extrait d'un repas de fête en cours d'écriture

("Retour au Cap", sortie en 2021), en vous souhaitant beaucoup de plaisir...



"Justine et Ludovico dégustaient avec entrain les petits-encas accompagnant le champagne. Il y avait des bouchées de homard, des huitres et des tapas de caviar à l’huile de truffe, un vrai festin… Ils avaient une faim de loup, et savaient pourquoi, et aussi que la soirée n’était pas terminée. Tous deux se regardaient sans rien dire, s’observant, se jaugeant, décelant en l’autre une force égale mais différente. Ludovico avait joué au maitre avec maestria, Justine avait tenu le rôle de la soumise, mais chacun d’eux savait que le courage et la détermination n’avaient rien à voir avec cela, mais se trouvaient bien présents au fond de leurs esprits aiguisés. Ils se souriaient parfois avec défi. Justine attendait la suite, elle sentait qu’il y en aurait une ce soir, elle le sentait… Elle était prête.

Il sembla deviner sa pensée, demandant avec une intonation faussement attentionnée :

— Tu es fatiguée, bella ? Reprends des forces, car je ne t’ai pas honorée comme tu le mérites, comme ton magnifique cul le mérite ! Reprends donc quelques moules…

Justine répondit avec une moue narquoise :

— Je crains que vous ne soyez fatigué avant moi, cher ami… Saurez-vous vraiment encore m’honorer ?

Ludovico resta interdit, appréciant la subtilité de la réponse. Elle le vouvoyait comme une soumise, mais le titillait comme une maîtresse, dans un jeu de chat et de souris plutôt subtil. Il avait le pouvoir sur elle, mais son intelligence pouvait le mettre en échec. Il sourit avec satisfaction, appréciant la personnalité de cette inconnue décidément très particulière. Il répondit avec un sourire qui ressemblait à une menace :

— Ne te fais aucun souci, ma belle…

Plus tard, Justine se trouvait à genoux sur la table basse, fesses rondes relevées, reins creusés, cheveux répandus sur le visage, excitée au maximum, percevant sa propre liqueur couler de son sexe brûlant le long de ses cuisses comme la preuve évidente de son désir. Ludovico placé derrière elle alternait compliments et injonctions, petites claques et chaudes caresses, intrusion dans son œillet et câlins à son clitoris. Elle jouissait à nouveau en ellipses sans atteindre le pic, il la faisait languir en attendant les douze coups de minuit..."



*********************************************



Mon Credo : Je pense que la compagnie de livres est indispensable pour nous aider à conserver notre liberté de penser, et surtout de livres érotiques pour conserver notre liberté sexuelle, sensuelle, et personnelle !

Lis, lisons, lisez, soyons libres, sensuels, érotiques et uniques !



*********************************************



Si vous avez apprécié cet article, merci de liker, commenter ; vous pouvez vous abonner en haut de page de ce blog, pour rester informé des nouveautés de ce site. Vous trouverez mes livres en version numérique ou papier ici dont mon dernier livre consacré au plaisir féminin : Les Mains de Velours !