210 Ambiance érotique suite



Il me semble que le post précédent 209 Ambiance érotique n'a pas été signalé à tous les abonnés de ce site. Ceux qui ne l'ont pas aperçu peuvent y retourner par eux-mèmes ; quant à moi, je poursuis sur ce même thème Ambiance érotique avec quelques photos et un autre extrait tiré cette fois de Sex School, dans lequel l'ambiance érotique est beaucoup plus originale, mais aussi très excitante. Comme quoi, les endroits improbables ou non adaptés sont parfois très érotiques !


Il y a des ambiances qui sont érotiques et suscitent les désirs et les plaisirs...

Il y en d'autres qui sont sans reliefs, minables ou banales, et qui les font fuir.

Certains amants l'ignorent ou ne le remarquent pas, ignares et béotiens de la sexualité.

D'autres en font un art de vivre pour un art de jouir, associé à la beauté, la sensualité...





Certains amants s'amusent parfois au contraire à se retrouver dans des lieux bizarres,

Improbables, inadéquats, susceptibles d'être à la vue de passants : des lieux de hasards...




Voici un extrait de Sex School,, dans lequel l'ambiance érotique est particulièrement excitante :



Extrait de Sex School : La cabine mixte :


Hésitants, les deux experts regardèrent autour d’eux, puis aperçurent sur la droite un bureau d’accueil, où les attendait un homme noiraud et barbu, mince et souriant, qui semblait tout comprendre de leur situation rien qu’à leur apparence. Avant qu’ils ne puissent demander quoi que ce soit, il leur tendit des tickets d’entrée en disant avec bonne humeur dans un français presque parfait :

— Vous avez de la chance, il ne reste plus qu’une cabine mixte ! Cela fera douze euros s’il vous plaît.

Nicolas n’en crut pas ses oreilles : proposer une cabine mixte à deux fous qui étaient déjà dans un état d’excitation extrême ! Il imagina… Non, il n’osait pas y penser… Il verrait bien le moment venu, dans quelques petites minutes… Son jean se fit soudain plus serré, depuis un moment déjà, au gré de ses pensées, sa béquille s’amusait à faire des allers et retours télescopiques… Mais cette fois, elle se sentait en si bonne forme qu’elle lui faisait presque mal. Il savait qu’elle ne retrouverait pas son état normal avant qu’ils aient pu tester cette fameuse cabine mixte… Il regarda Jalina qui avait le regard brillant et coquin comme elle ne l’avait encore jamais eu…

Jalina avait toujours pensé que leur aventure était favorisée par le destin, ou par les dieux du sexe et de l’amour, comme se plaisait à le dire Nicolas. Là, franchement, c’était une occasion à saisir, qui survenait sans même qu’ils ne l’aient souhaitée ! Il fallait l’exploiter, tout de suite ! Elle se retint de danser sur place pendant qu’on leur donnait les billets d’entrée, mais elle savait que son expression extasiée devait la trahir. Ils prirent soigneusement un air dégagé pour se rendre à leur cabine, et traversèrent les lieux en admirant cet endroit charmant, une espèce d’immense véranda de bois blanc sur pilotis, composée de coursives et de decks exposés au soleil pour les baigneurs qui sortaient de l’eau. Des cabines numérotées s’alignaient le long d’une cloison, à côté des tables d’une petite cafeteria fréquentée par de nombreuses personnes qui prenaient un café au grand soleil. Conscients des regards posés sur eux, les deux complices tentèrent de ralentir leur course vers la cabine qui les attendait tout près, porte entrouverte, sur un petit paradis d’environ 1,5 mètre carré…

Nicolas était tellement excité qu’il ne pouvait le cacher, son pantalon montrait un renflement très net ! Il ne savait pas si quelqu’un l’avait remarqué, mais de toute manière il n’en avait cure, la porte de la cabine se rapprochait dangereusement, et avec elle la perspective de vivre un moment unique. Tout en progressant parmi les personnes occupées à discuter, lire ou bronzer, les deux experts se dévoraient des yeux. Ils pénétrèrent dans le minuscule espace que les dieux du sexe leur avaient offert sur un plateau, déposèrent rapidement leurs affaires sur un banc de bois contre une cloison, fermèrent la porte à double tour et se jetèrent l’un sur l’autre. Leurs bouches et leurs corps se retrouvaient enfin…