227 Le Désir

En septembre, c'est la rentrée des classes, et on révise les bases ! Soyez bien attentifs, nous allons nous aussi revoir les bases de la sensualité et de l'érotisme ! La première page porte en titre:

1- le Désir

Je constate que le dictionnaire en parle de manière très concise. Quant aux philosophes, ils remarquent que ce terme est associé uniquement à la sexualité. On ne désire pas un café, on le voudrait, on l'aimerait... Par contre, on "désire" l'autre... C'est déjà bien évocateur...

Mais en érotisme, alors là, on se réveille ! Quand le Désir, survient, c'est le point de départ de la merveilleuse machine sexuelle conduisant aux plaisirs... Le tilt qui conduit aux grandes envolées, aux cerveaux explosés, aux corps pantelants et aux sourires béats... Le Désir, c'est magnifique, magique, et fascinant... La première étape de nombreuses oasis intéressantes : on passera du Désir à la Séduction, puis aux Désirs réciproques, pour parvenir aux Jeux et aux caresses, et terminer enfin en approches sauvages ou sensuelles, agrémentés de figures variées et diverses selon les goûts, qui aboutissent en plaisirs intenses...

Mais la précipitation nuit à l'étude de notre sujet, restons-en au Désir, pour aujourd'hui !



Cette magnifique photo de Gerdaltmannpixabay reflète le Désir de manière très parlante... Surtout de la part de l'homme sur la gauche, qui semble déjà dévorer sa partenaire... Cela reflète le synopsis de nombreux récits érotiques, dans lesquels le désir masculin déclenche et attise le désir féminin. J'ai moi-même beaucoup écrit à ce sujet.

Mais savons-nous ce que ressent cette femme à son côté, qui semble bien calme ? Peut-être ressent-elle aussi le feu de ce désir qui croit en elle, et qui va embraser ce couple prochainement ? Le désir féminin est parfois sous-estimé ! Les femmes peuvent aussi être incendiées de désir, et se conduire de manière extrêmement passionnelle, embrasées par le feu de leurs désirs...


Qui d'autre que mon héroïne Claire dans "Les Interdits de Claire" pourrait décrire l'intensité du désir, lorsqu'il impose sa loi ?


"Rentrée chez elle, Claire passa la nuit à se tortiller dans son lit, toujours envahie de désirs troublants et de pensées fantasmatiques peuplées d’amants aux yeux verts la rencontrant à chaque coin de rue, de maison, d’immeuble, d’escalier ou de magasin, et l’amenant à de furieux embrasements qui la laissaient toujours plus insatisfaite de ne jamais concrétiser ces élans virtuels. Son corps réclamait de plus en plus quelque chose de réel, son ventre voulait être empli de ce sexe tant attendu, ses reins étaient douloureux de ne pas être pris d’assaut, toute sa féminité criait en silence. Elle pensa devenir folle…

Elle commença alors à comprendre les passions des autres humains sur cette terre, les amants fous de désir qui s’entre-tuent, les amoureux éconduits qui violentent leur amour, les haches lancées à la tête de l’infidèle, les coups de feu tirés dans la poitrine du traître… Elle comprit que toutes les connaissances qu’elle avait acquises au cours de sa vie, et si bien rangées et classées dans son cerveau, ne lui serviraient à rien dans le cas présent. Son corps voulait du sexe, elle devait en trouver… Absolument, immédiatement !

Sinon, elle mourrait, elle exploserait intérieurement, et toutes les particules de ses désirs dévorants iraient se perdre dans l’univers, hurlant pour l’éternité une douleur terrifiante dans la solitude des espaces infinis…"


DÉSIRS

"Elle avait traversé la salle de bois sombre, des envies en ses reins,

en ses fesses,

Parquet de lames foncées, lumière diffuse, ne pas savoir…

Elle avait marché là-bas, jusqu’à cette porte pleine de promesses,

Serrure qui brille dans le noir…

Elle avait tourné la poignée, sentant son corps en ivresse,

Désirs brûlants, espoirs…

Elle était entrée dans cette chambre obscure, attendant ses caresses,

Désirs ardents, bonsoir."