top of page

243 Souffrances d'amour - attachement sexuel et émotionnel - abandon...

J'ai décrit dans mon livre Entre deux Portes les souffrances éprouvées lors d'une rupture dans le cadre d'un grand amour brisé. Elles sont souvent terribles, entraînant parfois des dépressions, crises d'angoisse ou envies d'en finir avec la vie. La littérature érotique s'intéresse peu à cet aspect, comme si elle devait se borner aux rencontres sexuelles, aux plaisirs et désirs, sans décrire les émotions liées aux relations vécues entre les partenaires de ces partages torrides qui se brisent parfois en plein vol.




Pourtant, les personnes qui partagent une intimité sensuelle jouissive ne peuvent éviter une implication émotionnelle avec l'autre, même si au début elles se déclarent libres et sans engagement, désireuses de se borner à l'aspect sexuel de leurs interactions ! L'exemple classique est l'annonce dans un site de rencontres spécifiant "sans prise de tête", ce qui signifie "sans lien", sans relation, sans implication émotionnelle, du "sexe sexuel"... Ceux-celles qui entrent en matière sont prévenus ! il ne faut pas s'attacher... Ce serait simple, mais la Nature a d'autres plans pour nous...


Car nombreux sont ceux qui ignorent que nous tous, pauvres humains, sommes sujets au fonctionnement de nos hormones, et qu'inévitablement, nous finissons par nous lier à notre partenaire, sans l'avoir prévu ! si nous le fréquentons régulièrement bien entendu. Deux ou trois rencontres sexuelles suffisent, paraît-il ! Car le corps réagit aux jouissances en nous inondant d'hormones de plaisir, et... d'attachement ! C'est peut-être une tactique de Mère-Nature désireuse d'assurer aux enfants la présence d'un couple stable pour son éducation, ce qui n'est pas ou plus forcément le but final d'une relation érotique....


Alors sans s'en rendre compte, on s'attache. Puis on se fait quitter. Et ça fait mal...

Dans Entre deux Portes, j'ai voulu montrer l'intensité d'une souffrance de rupture amoureuse, celle vécue par Jordane, ainsi qu'à quel point cela peut impacter la santé psychologique, émotionnelle, physique d'une personne traversant une telle épreuve, d'autant plus douloureuse si elle s'inscrit dans le cadre d'une relation avec un partenaire peu scrupuleux, qui n'est pas envahi des mêmes hormones, qui s'en va sans prévenir, sans s'expliquer, sans respect de sa personne ou de ce qui a été partagé.


Ce livre décrit aussi l'emprise d'un homme pervers narcissique sur sa victime, ainsi que la détresse émotionnelle ressentie par celle-ci, la projetant dans un état de confusion mentale. Ce sujet devient de plus en plus connu, car de plus en plus fréquent. Avec la libéralisation des mœurs et parfois l'attrait des tendances BDSM, nombreuses sont celles qui se mettent entre les mains d'hommes qui les font jouir sexuellement, devenir dépendantes psychologiquement d'eux, puis les "larguent " brutalement, les laissant désemparées. Les hormones de plaisir amoindrissent les capacités de discernement, ce qui explique que bien plus tard, elles réfléchiront à cette période de leur vie, en se demandant comment elles avaient ainsi pu perdre leur facultés de jugement et ne pas s'apercevoir qui était vraiment cet homme séduisant, attentif à faire jouir sa partenaire, surtout attentif à la rendre "accro". Ceci réalisé, il s'en ira vers une autre proie, une autre chasse, une autre victime, poussé de son côté par ses hormones de désir de domination et de conquête...


Nous sommes gouvernés par nos hormones tout au long de notre vie et cet aspect d'attachement à son partenaire sexuel est encore trop méconnu. Pourtant, cela vaut la peine d'en parler ; jouir c'est bien, mais c'est encore mieux avec un partenaire respectueux et fiable,qui ne transformera pas cette période de partages sexuels en cauchemar !




Voici un extrait de texte décrivant le sentiment d'abandon et de panique vécu par Jordane, prise dans la tourmente émotionnelle d'une rupture amoureuse imprévue.


Extrait de Entre deux Portes :


CLIC

Puis il coupa la communication, tout simplement. Dans un simple CLIC.

Bien plus tard, le souvenir flou et douloureux que Jordane conserva de cette période affreuse de sa vie se résuma par un seul mot :


CHAOS.

Clic comme Chaos…

I comme Incompréhension, Injustice, Impuissance…

C comme CHAOS


C comme CŒUR qui explose, puis semble se dissoudre jusqu’au vide de l’infini, jusqu’au centre de l’angoisse éternelle. Avec le souffle qui s’arrête, et ne reprend pas, avec l’impression qu’on va mourir, simplement sans plus respirer. Puis au bout de longues minutes, les spasmes douloureux du corps qui réclame son oxygène, et se trouve traversé de sursauts de bête à l’agonie…


C comme cerveau en détresse. Le cerveau peut souffrir, découvrit Jordane. Il tombe du haut de ses certitudes et de son illusion de grand amour passionnel, de sécurité affective, pour tomber brutalement dans le néant atroce de l’abandon inexplicable ; il s’agite alors avec frénésie, pour comprendre, pour gérer, pour panser les plaies… mais elles sont béantes. Il ne peut que s’affoler et souffrir, tellement souffrir, d’une douleur impossible à localiser, une douleur sans limites, sans matière, impossible à calmer, impossible à atténuer…


L comme liquéfaction. Ne plus arriver à bouger, trembler sans s’arrêter, gémir sans se retenir, comme un enfant oublié dans un coin, pétrifié, liquéfié, abandonné.


I comme inique… Ou Incompréhensible… Fait-on cela à qui on aime ? Comment fait-on cela à qui on aime ? Comment peut-on faire cela à qui on aime ? Comment ?


C comme CHOC. Choc émotionnel. Comme celui reçu lors d’un accident de voiture, d’un deuil très brusque, d’une maladie grave. Mais un Choc émotionnel invisible, impossible à dire. Un accident de l’amour. Un deuil d’un amour. Une maladie d’attachement. Un abandon imprévu, une rupture soudaine. Une Mort de relation privilégiée. Une trahison intime, une perte soudaine de repères familiers et sécurisés, une chute dans un puits sans fond.


CHOC comme Honte. Une confiance totale trahie par celui qui incarnait la Vie et l’Amour, c’est avoir cru en quelqu’un de manière crédule, naïve. C’est un peu ridicule à 50 ans… Se taire… Ne rien dire… Souffrir en silence…


Cette nuit-là, Jordane pleura de longues heures, prostrée sur son lit. De longs sanglots devenus rauques, issus de son ventre irradié de souffrance. Puis elle se débattait comme un pantin battu par des vents invisibles la torturant au rythme de la tempête gémissant au-dehors. Puis elle se relevait en de longs cris silencieux, les yeux écarquillés et hagards, les cheveux en bataille, secouée de spasmes incontrôlables qui la faisaient tomber au sol où elle se roulait et se griffait, se giflait et se tapait la tête de ses poings pour effacer la douleur torturant son cœur sans arriver à l’atténuer.


Puis, après d’interminables heures de lutte, elle abandonna la partie et resta enroulée en boule sur le tapis, se laissa filer, tomber dans le noir, dans le noir intersidéral, dans le monstrueux Trou noir du sans-amour, dans le terrible Trou noir du Désespoir, dans une chute interminable qui l’entraînait vers le vide, vers le Néant, vers ce puits obscur et sans fond, sans fin, sans finalité, dans le Désamour de son amoureux qui l’avait abandonnée d’un simple CLIC. Il l’avait cliquée, il l’avait zappée, CLIC.



Photos Pixabay


****************************************



Mon Credo : Je pense que la compagnie de livres est indispensable pour nous aider à conserver notre liberté de penser, et surtout de livres érotiques pour conserver notre liberté sexuelle, sensuelle et personnelle !

Lis, lisons, lisez, soyons libres, sensuels, érotiques et uniques !


Ma Pensée de Soutien pour Elles, toutes ces femmes en butte à l'oppression masculine, comme si leur féminité merveilleuse était une tare à effacer, opprimer, éteindre. Je leur souhaite de pouvoir s'en libérer, toutes, car elles le valent bien...



****************************************



Si vous avez apprécié cet article, merci de liker, commenter, ou partager dans les liens sous ce post ; vous pouvez vous abonner en haut de page de ce blog, pour rester informé des nouveautés de ce site. Vous trouverez mes livres en version numérique ou papier ici, dont un livre consacré au plaisir féminin : Les Mains de Velours, ainsi que le dernier-né : Retour au Cap ! décrivant les plaisirs estivaux du naturisme et du libertinage au Cap d'Agde, sous le soleil de l'été!






18 vues
bottom of page