top of page

246 Se Reconstruire après la Rupture

Je termine ici cette trilogie de trois posts consacrés à "Entre Deux Portes de la série Jordane.

Celle-ci, victime d'une rupture amoureuse avec un pervers narcissique, passera par l'étape de la Reconstruction personnelle de l'Après". Cette étape est souvent très ardue pour toutes les personnes prises dans ce genre de situations, car elle se complique souvent par un questionnement incessant du "Pourquoi"? et du "Comment peut-on ainsi maltraiter quelqu'un"?



Ce questionnement est très répandu chez toutes les victimes de traitements irrespectueux, violents ou abusifs; On se pose en boucle cette question, puisque soi-même on ne pourrait jamais traiter quelqu'un de la sorte. Cela peut conduire à certaines formes d'auto-dévalorisation ou de dépression.

"Comment peut-on faire cela à quelqu'un"?!!! "Comment peut-on faire cela à quelqu'un"?!!! "Comment peut-on faire cela à quelqu'un qu'on aimait?"

"Cela signifie-t-il que je ne vaux rien?"


Jordane s'épuise à ce questionnement incessant auquel elle ne trouver pas de réponse. Bien entendu, le seul à pouvoir y répondre s'en abstiendra ; cela fait partie du jeu du pervers narcissique dont le fonctionnement se réduit à : Détruire-jeter-oublier.

Tel un enfant gâté qui abandonne ses jouets après les avoir cassés et va en chercher d'autres, un enfant gâté sans remord, sans émotion, sans empathie. Il prend, il consomme, il jette. La personne ainsi traitée devient un objet dont il s'est lassé. Le brillant de la petite voiture n'a plus grâce à ses yeux, il en veut une autre. Il abandonne celle qu'il aimait en la lâchant sans la regarder, les yeux tournés vers une autre...


Le pervers narcissique n'est pas méchant. Il n'est pas empathique.

Il n'est pas méchant, il n'avait plus envie, ou plutôt il a changé d'envie.

Il n'est pas méchant, il n'a pas intégré de valeurs morales.

Il n'est pas méchant, il n'a pas d'émotions et va les chercher chez ses victimes.

Il a l'air si gentil ! pourtant, il détruit. Il sourit très souvent.


La difficulté de la victime de tels traitements, est donc de voir clair dans ce comportement destructeur, alors que le pervers narcissique arbore une apparence sympathique, parfois charismatique, souvent manipulante. C'est le roi des séducteurs, il est très apprécié par tout son entourage, charmant et sympathique ! Jordane n'avait rien vu venir, transportée d'amour pour cet homme merveilleux qui l'amenait au 7ème ciel à chaque étreinte en lui murmurant des mots d'amour. Elle ne savait pas qu'il en voyait une autre, à qui il susurrait les même paroles, les même poèmes... Elle ne l'aurait pas cru, même quand elle sentait ou remarquait des indices qui auraient dû l'alerter. Mais elle avait le cerveau embrumé par les manipulations de son grand amour. Il savait si bien lui apporter ce dont elle avait manqué...


Alors comment surmonter cette rupture déstabilisante ? Les personnes qui vivent une telle épreuve aimeraient recevoir une réponse rapide, une potion magique qui fasse tout oublier, un mode d'emploi.

Malheureusement, le parcours de reconstruction sera très long, je l'ai intitulé :



LE DÉSERT DU DÉSENCHANTEMENT



7. LE DÉSERT DU DÉSENCHANTEMENT


C’est un immense territoire sans fin,

Un plateau aride, caillouteux, indistinct,

Dans lequel on chemine lentement,

Entre désillusions et découragement.

Une étape pour remonter vers le ciel.

Une épreuve, un passage essentiel.



Jordane traversera son Désert, comme tant d'autres. Mais cette épreuve restera individuelle ; on doit s'en sortir seul, sans joker ni soutien extérieur. C'est une épreuve de passage dans la vie autonome. Les victimes qui ne la réussissent pas s'étiolent, disparaissent rapidement ou à petit feu. C'est ainsi. Un peu comme dans Hunger Games sans les flèches ni le monde factice, car tout se passe en soi.

Arrive le moment où l'on découvre que si le pervers narcissique nous a tant blessé, c'est parce qu'on avait une blessure en soi. Alors on cherche à guérir cette blessure, on la traite, par le dialogue, le dessin, la musique, l'écriture... Ou on entame une thérapie avec un spécialiste.

A chaque pas en avant, on se retrouve en arrière grâce aux antennes du pervers narcissique qui relance sa victime par messages interposés. Celle-ci va mieux, se détache de lui, il a besoin de tourner le couteau dans la plaie... Pour affirmer son emprise, pour maintenir la souffrance à son égard. Peut-être pour se sentir important, puissant, indispensable, vivant...!

Il faudra alors le maintenir à distance. changer de numéro de téléphone, s'empêcher de la relancer, dans les méandres de l'addiction qui empêche de se libérer.

Puis un jour, cette blessure ancienne se cicatrise.

L'autonomie se crée.

On s'aime soi-même un peu mieux, un peu plus !

Puis un rai de lumière éclaire le cœur, puis l'envahit.

On guérit len-te-ment...

La vie est belle. L'enfant blessé au fond de soi sourit maintenant, en confiance.

La cicatrice restera à vie, inscrite dans les cellules du corps. Il faudra déconstruire sa vision du monde d'avant et reconstruire avec lucidité. Pierre après pierre. Restera longtemps encore la question du

"Comment peut-on faire cela à quelqu'un"?!!! Qu'on aimait?"


Jordane finira par comprendre qu'elle perd son temps à tourner cette vaine question en boucle. Elle ne pourra jamais le savoir, ni le comprendre, puisqu'elle ne fonctionne pas ainsi. Elle devra accepter que c'est ainsi, qu'elle ne le saura jamais.

Par contre, elle comprendra un jour que cette expérience l'aura renforcée dans son estimation d'elle même.

"Je sais maintenant qui je suis, j'ai des émotions, des valeurs, une éthique de vie, mon âme est une goutte d'éternité."



Oui, me disent mes lectrices, mais alors, l'autre, le fameux pervers narcissique de l'histoire, va-t-il comprendre, évoluer ? S'expliquer, regretter, s'excuser ?

Mais non. Il faut admettre que cela n'arrive quasi jamais qu'un un pervers narcissique le fasse. Regardez l'actualité. Tous ces hommes de pouvoir, démasqués grâce au mouvement MeToo, qui ont abusé de nombreuses femmes, n'expriment jamais le moindre remords. C'est ainsi.

La Justice les sanctionne, ils sont surpris, contrariés, scandalisés, ils nient, ils minimisent.


Jordane a vécu son épreuve avant la mouvance MeToo. Elle comprend seulement maintenant qu'elle fait partie de l'immense cohorte des femmes victimes d'abus de maltraitance, même si celle-ci ne fut "que" psychologique. Elle admire le mouvement MeToo ainsi que ceux-celles qui soutiennent les victimes. Elle espère comme moi, qu'un jour, le mot "pervers narcissique" appartienne au passé.


PS. Vous ai-je dit que Jordane, c'est presque moi?






****************************************



Mon Credo : Je pense que la compagnie de livres est indispensable pour nous aider à conserver notre liberté de penser, et surtout de livres érotiques pour conserver notre liberté sexuelle, sensuelle et personnelle !

Lis, lisons, lisez, soyons libres, sensuels, érotiques et uniques !


Ma Pensée de Soutien pour Elles, toutes ces femmes en butte à l'oppression masculine, comme si leur féminité merveilleuse était une tare à effacer, opprimer, éteindre. Je leur souhaite de pouvoir s'en libérer, toutes, car elles le valent bien...



****************************************



Si vous avez apprécié cet article, merci de liker, commenter, ou partager dans les liens sous ce post ; vous pouvez vous abonner en haut de page de ce blog, pour rester informé.e des nouveautés de ce site. Vous trouverez mes livres en version numérique ou papier ici, dont un livre consacré au plaisir féminin : Les Mains de Velours, ainsi que le dernier-né : Retour au Cap ! décrivant les plaisirs estivaux du naturisme et du libertinage au Cap d'Agde, sous le soleil de l'été!




Commenti


bottom of page