248 Fêtes en vue, faisons la Fête !

C'est bientôt Noël ! Alors, je vous fais un cadeau à ma façon ! Un poème sensuel accompagné d'un extrait de texte érotique teinté d'une ambiance de Noël plutôt torride, tous deux assortis de décorations bien particulières...


Dans la boule rouge de Noël dansent les reflets de lumière

D'un corps féminin qui s'amuse et danse, puis se déhanche,

En longs mouvements sensuels qui lui donnent des désirs.

Elle secoue ses longs cheveux foncés, se cambre en arrière,

Ondulant comme une liane de ses seins puis de ses hanches,

Elle tourne et retourne pour disparaitre vite dans un soupir.



Une mélodie discrète se déroulait dans l'air, pendant que le feu de bois crépitait dans la cheminée. une danseuse attendait son amant dans ce chalet de montagne, pour fêter à sa façon la grande Fête de l'amour. Elle avait choisi le rouge, le rouge Passion, le rouge Intensité, le rouge Audace.


Discrètement, l'homme était entré par la porte extérieure, excité et et impatient après les promesses échangées par des SMS enflammés. Il avait silencieusement retiré sa veste, ses chaussures, puis déposé sa montre et son téléphone éteint sur la commode. Le monde pouvait s'écrouler, il n'était plus atteignable... Puis il franchit à pas de loup la porte du vestibule, pour parvenir enfin dans le salon, baigné des lueurs mouvantes de bougies parsemées sur les étagères et les rebords de fenêtres. Un sapin garni de décorations lumineuses clignotait au fond de la pièce, tandis que la danseuse ondulait sensuellement, faisant mine de ne pas l'avoir remarqué. Contournant le sapin de Noël et ses lumières scintillantes dans l'obscurité de la pièce, l'homme s'approcha de la danseuse, fasciné par ses mouvements impudiques et séducteurs destinés à le faire monter en désir, pour qu'il s'empare d'elle et l'emmène dans une cavalcade amoureuse intense, insensée, sensuelle... Il avait compris le message, il avait compris la mission. Il l'acceptait avec enthousiasme, ou plutôt son corps avait déjà bondi sur cette suggestion et son esprit ne réfléchissait plus vraiment, ou si peu...


Il s'approcha de sa proie à pas feutrés, fasciné par les mouvements de ce corps somptueux fait de formes tentatrices et de peau douce, enrubanné de rouge. C'était son cadeau, il le comprit avec un sourire ravi, ses yeux foncés luisant d'excitation, son teint mat cuivré par les lueurs dansantes du feu de bois crépitant dans le foyer. Il tendit les mains pour toucher et s'extasier devant les sensations excitantes et délicieuses, tandis que la danseuse frémissait, continuant de danser contre lui, entre ses doigts fébriles. Il parcourait de ses mains ce corps palpitant, si vivant, si attirant... Corset de velours pourpre, jarretelles de dentelles, bas de soie écarlate, tout était prévu pour l'attirer, le fasciner, le capter, l'embarquer...

De ses mains caressantes il la fit frémir et gémir, frissonner et sursauter, jusqu'à ce qu'elle crie :

« - Prends-moi ! »



L'homme appuya sa danseuse contre le dossier du canapé de cuir noir, dans la lumière orange et rouge des lampes éclairant cette pièce obscure, intime et mystérieuse... La femme relevait sa croupe ondulante et fiévreuse, son sexe palpitant et crispant, son bas-ventre tendu, et ses poings serrés, elle répétait en litanie :

« - Prends-moi, prends-moi. ! »


L'homme la caressa habilement, puis fit naitre des ondes d'extase en son corps, lorsque ses doigts et sa langue allèrent gouter au fruit intime et caché qui s'offrait sans pudeur, exhalant ses senteurs de mer et de vagues. Ses grandes mains écartèrent ses fesses dévoilant les petits plis et recoins cachés et recélant trésors et bonheurs... Elle répétait encore :

« - Prends-moi, prends-moi, prends-moi ! »