266 Eté Sensualité et petites bulles

Le thème des bains sensuels et coquins va nous occuper encore quelque temps. Quoi de plus délicieux que de se glisser en bonne compagnie dans un lac à la faveur de la nuit comme dans le post précédent, ou dans les bulles d'un bain mousseux et chaud à souhait ?

En voici un exemple torride à souhait où deux amoureux osent toutes les audaces...

Extrait d'un livre qui vaut le détour : "Délicieuses Surprises ".


Extrait de "Délicieuses Surprises " : Vercors :


Restés seuls dans le living, ils se dévêtirent rapidement, piquant dans une étagère des grandes serviettes de bain dans lesquelles ils se drapèrent pour sortir sur la terrasse. Dehors il faisait froid, avec un brouillard humide qui enveloppait les environs avec l’impression d’être seuls au monde. Mais il y avait déjà quelqu’un dans le bain bouillonnant, ils ne l’aperçurent qu’au dernier moment. C’était Jeremy, le célibataire de la bande, qui avait eu la même idée qu’eux !

Il les accueillit avec un sourire, tandis qu’ils entraient avec précaution dans le bain brûlant à souhait, avec des soupirs de délectation. Il admira le spectacle de Jordane pénétrant dans l’eau, telle une odalisque de hammam. Celle-ci apprécia cet hommage silencieux, et s’installa avec plaisir en face de lui, à côté de son amoureux. Nus tous les trois, ils se mirent à discuter longuement de choses et d’autres, puis de sexualité, de couple, de désirs, et de plaisirs, dans une franchise amicale et sans tabous. Jeremy, un quadragénaire brun et mince, leur expliquait :

— J’ai une nouvelle amie, et voyez-vous je ne tiens pas à m’amuser avec d’autres personnes sans qu’elle soit présente !

— Je comprends bien ! répondit Jordane qui se laissait bercer au gré des remous bienfaisants, tout en l’écoutant avec attention ; ses seins blancs flottaient en surface, sous les yeux charmés de ses deux compagnons. Kenan avait placé sa main entre ses cuisses, excitant légèrement son bouton, en petites caresses circulaires absolument délicieuses. Elle-même avait enroulé sa main autour du pénis durcissant de son amant, jouant nonchalamment avec celui-ci, sans se soucier d’offusquer leur compagnon de baignade, qui leur souriait avec bienveillance.

— Notez que j’ai la permission de sa part ! Nous sommes libres et francs l’un avec l’autre, en vrais libertins ! poursuivait leur nouvel ami. Mais voilà, elle n’a pas pu venir, et je n’ai pas envie sans elle ! Pourtant le spectacle est tout à fait excitant ! ajouta-t-il en lorgnant la poitrine de Jordane qui sourit du compliment. Elle-même appréciait beaucoup cette atmosphère de flirt sensuel, assise nue dans ce bain entre deux hommes la désirant ouvertement. Il ne se passait rien aux yeux d’éventuels observateurs, et pourtant une excitation sensuelle les avait tous les trois envahis.

— Nous te comprenons très bien ! expliqua Kenan. Nous sommes depuis peu en couple, et ne tenons pas à faire des folies avec d’autres personnes ! Mais cette ambiance libérée est très excitante et très agréable !

— Absolument, renchérit Jordane avec un petit rire. Elle adorait cette situation délicieusement érotique, sans aucun passage à l’acte, mais quasiment jouissif. Elle ajouta :

— Le côté fantasmatique, libéré, et suggestif peut être extrêmement sexy !

— Je confirme ! renchérit Jeremy. Être libertin, c’est aussi se permettre de ne pas tout faire, d’être soi, de ne pas avoir envie de sexe avec n’importe qui, mais surtout de vivre ses envies du moment ! Et rien que de pouvoir l’exprimer en toute liberté, je trouve que c’est déjà stimulant pour notre libido ! Et de vivre cet instant comme nous le faisons maintenant, c’est tout de même extraordinaire, non ? Je sais qu’en partant d’ici après ce week-end, même si je n’ai pas « consommé », je serai aux taquets pour ma chérie dès que nous nous serons retrouvés !

— Et même surtout si tu n’as pas consommé, tu seras aux taquets ! ajouta Kenan avec humour. Ils pouffèrent tous trois, appréciant le jeu de mot et ses implications coquines.

Puis ils se turent, percevant tout près une cascade de cris féminins aigus puis rauques, trahissant un plaisir des plus intenses, issue d’une fenêtre restée entrouverte tout près d’eux !

Jordane reconnut la voix de Lina, et murmura :

— Hoho, c’est l’orgasme du siècle, ma parole ! Je me demande si c’est Pedro ou Colin qui la fait jouir ainsi ?

— Ou les deux à la fois ? J’ai entendu qu’elle disait adorer les « doubles » ! pronostiqua doctement Jeremy en essuyant ses yeux éclaboussés par les remous, tandis que Kenan fixait Jordane avec un sourire ravi et rêveur à la fois.

Tous trois se regardèrent, amusés par cet intermède inattendu. Les cris devenaient des gémissements bien perceptibles. La nuit tombait, et rendit visible ce qu’il se passait dans la chambre de Lina et Colin, éclairée par une lumière diffuse. On pouvait discerner les têtes des trois amants, animées par une danse dont on pouvait se plaire à en deviner les détails, remuant sensuellement ou dans une frénésie débridée ; parfois une seule se redressait dans la folie du plaisir, parfois une autre se penchait, accompagnée par instants de pieds féminins chaussés de talons qui se balançaient en l’air au rythme de leurs ébats invisibles… Puis les têtes disparaissaient, tandis que les gémissements devenaient plus perceptibles. Dans la nuit, les trois baigneurs assis dans les remous et les glouglous, admiraient avec fascination cette chorégraphie partielle, et terriblement excitante.

Perdue dans l’obscurité, la voix de Jeremy fit avec humour :

— On est dans un drôle de cinéma érotique, j’adore ! Nous le cul bien au chaud, avec un film tout aussi bouillant ! Mais les scènes sont coupées, peut-être censurées ? On ne voit que le haut, mais c’est super cool de deviner le reste ! C’est d’autant plus excitant, non ? Là, je crois que c’est une levrette avant-arrière ! Pedro a l’air très remonté ! Ses yeux sont d’une férocité !

Jordane ne put retenir son rire :

— Oui, il a l’air enragé ! Lina doit en avoir pour son « option » je crois ! C’est super excitant ! Décidément ce week-end est très varié. Des promenades, des bains nus, des « matages »

— Et ce n’est pas fini ! répliqua Jeremy sur un ton sentencieux qui les fit rire.

Kenan poursuivit sur le même ton :

— Quel spectacle ! Mais je crois que Pedro est en train de jouer la charge de la brigade légère ! Sa main caressait dans le même rythme la fleur de Jordane sous les bulles, tandis qu’elle serrait involontairement d’autant plus le membre durci de son amant. Tout cela était follement amusant et terriblement excitant !

En effet, on apercevait la tête de Pedro s’agiter rythmiquement avec encore plus de fougue, tandis que les râles des trois acteurs de ce film très particulier s’accentuaient. Le visage de Colin se crispait aussi, dans le rictus de l’arrivée du point de non-retour, avant de jouir. Lina devait tenir son pénis dans sa jolie bouche et le sucer avec énergie. Quant à Pedro placé derrière elle, on voyait ses épaules musclées remuer avec une vigueur croissante ; puis il se redressa, la bouche ouverte dans un cri muet, les yeux fermés, son dos bronzé secoué de sursauts. Les deux autres acteurs avaient disparu du champ de vision, mais leurs gémissements laissaient présager bien des plaisirs aussi. Puis Pedro sembla s’écrouler de côté, tandis que Colin rugissait lui aussi ; enfin tout se calma, il y eut des rires, des soupirs, des paroles indistinctes.

Depuis le jacuzzi, Jeremy s’écria avec aplomb :

— Bravo !

Il y eut un silence, puis la voix étonnée de Lina demanda :

— Qui c’est ?