google0b0f2e5d80efea36.html 142 Phase 4 du Coronavirus
Rechercher

142 Phase 4 du Coronavirus


C'est étrange comme nous changeons à toute allure dans cette aventure effrayante et déstabilisante qui modifie sans cesse les paradigmes. En quelques semaines, tous nos repères ont disparu. nos villes et villages ressemblent à celles de Walking Dead, car un virus invisible tue les humains qui se terrent chez eux, se regardant en chiens de faïence, prêts à s'entretuer pour du papier Q et des pâtes. Certains d'entre eux, de vrais héros, se sacrifient nuit et jour pour faire marcher l'économie, soigner les malades, enterrer les morts, et vider les poubelles. Les oiseaux chantent gaiement dans les ramages, des hardes de biches ou de sangliers paissent en pleine ville, les enfants ne jouent plus dehors, c'est trop dangereux. Seuls quelques bandes de jeunes gens défient les autorités qui sillonnent la ville cagoulés et armes déployées.

On voudrait éteindre la TV et arrêter ce film vraiment trop glauque, mais non, la zapette ne fonctionne pas, la touche delete est bloquée, on est vraiment coincés dans ce mauvais film...

On se retrouve confinés, on guette les infos, on compte les morts, on s'ennuie, on télétravaille, on tente de gérer les enfants, on va bosser ou pas, on s'interroge.

On pense.

On réfléchit.

On psychote.

On philosophe.

On s'organise ou on se laisse aller.

On fait face ou on se replie devant la TV, chips et chocolat.

On aide son prochain ou on le dénonce.

On reste positif ou on sombre dans la parano, le défaitisme.

Puis on réfléchit.

On re-psychote.

On re-philosophe...

On fait vraiment face ou on se liquéfie dans le canapé.

On aide ou on détruit.

On reste positif ou on sombre...

J'ai comme vous tous lu et entendu tous ces récits qui montrent combien les humains peuvent se montrer grands ou petits, forts ou faibles, admirables ou pitoyables dans ces moments difficiles. Comme d'autres l'ont bien expliqué, l'adversité semble faire ressortir le meilleur ou le pire chez les gens, exacerbés par le stress et la peur.

Faire face tous ensemble, ou se déchirer mutuellement jusqu'à se détruire. est donc l'alternative.

Le défi pour nous tous est donc de surmonter cette fameuse crise coronavirale, de la manière la plus humaine, positive, efficace, et rassemblée. et ceci dans un esprit optimiste et créatif.

Aujourd'hui, en me promenant dans mon village pour aller chercher mon journal (en Suisse c'est permis-sans permis lalala-quel privilège...) j'ai aperçu ce beau message à un balcon, allégeant mon coeur et mon esprit pour la journée.

Si on sait à quel point notre état d'esprit conditionne notre corps, de tels messages sont une vraie ressource morale et physique.

Dans l'esprit de ce slogan simple et encourageant, je vais travailler personnellement sur moi, et avec les autres, dans la vie quotidienne et dans mes textes, pour nous encourager mutuellement, et pour garder espoir, humour, et sens positif de la vie.

A bientôt, et rappellez-vous : "Un jour, tout ira bien", et nous mesurerons combien nous avons changé intérieurement pendant cette période transitoire.

Prenons soin de nous, restons humains et solidaires,

Bon dimanche.


Si vous avez apprécié cet article, merci de liker, commenter ; vous pouvez vous abonner en haut de page de ce blog, pour rester informé des nouveautés de ce site. Je vous rappelle que les posts de ce blog de l'année 2019 sont réunis dans mon livre"Pensées Érotiques - Coaching Sexualité- 2019", avec des inédits, ainsi que des photos en couleurs dans la version numérique, en noir-blanc dans la version papier.Vous trouverez mes livres en version numérique ou papier ici !Dont mon dernier livre consacré au plaisir féminin: Les Mains de Velours !