google0b0f2e5d80efea36.html 145 11'000 visites
Rechercher

145 11'000 visites

Toujours plus haut, quand :

Patience, Régularité et Ecriture

riment avec :

Incandescence, Sensualité et Luxure...



J'avais décidé au début de l'année 2019 de me donner le défi d'écrire un nouveau post chaque jour dans ce blog fondé en 2017, (puis tous les 4-5 jours). J'ai trouvé ceci très stimulant, inspirée par les diverses anecdotes de la vie et de mes lectures, ou conversations virtuelles, de nouveaux thèmes, qui ont constitué en fin d'année un nouveau recueil publié : "Pensées érotiques 2019". Ce sera agréable pour certains-es de retrouver ces posts écrits en 2019, avec le petit plus qu'en version numérique, de nombreux liens intégrés vous amènent à certains de mes sujets.  J'avais eu la grande satisfaction de voir les stats de ce site s'épanouir comme fleur au soleil, ou comme sous les doigts d'un amant patient (Mesdames, Messieurs, soyez patients d'ailleurs ça rime ! "Pas trop viiiiite..."

Déjà à mi-avril 2019, je recueillais un nombre de visites décuplé au joli total de 5'000. Soit 5'000 lecteurs attirés par la sensualité, l'érotisme, et la pensée libertaire, ce qui était formidable à mes yeux et à mon coeur enchantés.

Un an plus tard, j'apprends que ce site a reçu 11'000 visites, ce qui me semble prodigieux. Certes, d'autres sites sont plus fréquentés, mais tout est relatif, l'envol est conséquent et le plaisir subséquent. (ça rime aussi,  bien que je ne sois pas sûre du terme subséquent mais ça la pose bien, non ? )

Alors, je vous adresse un grand Merci, vous tous qui passez par ici, qui posez (trop rarement quelques commentaires) ou qui me parlez (parfois en message privé). Je vous souhaite encore de belles découvertes dans mon univers entre Rêves et Réalités, où les passions sont reines, les plaisirs intenses, les désirs flamboyants, et les jouissances extrêmes...


Voici en cadeau, un extrait torride de mon livre "La Robe Noire", dans lequel les gens se côtoient de si près que leurs corps enflammés, leurs mains avides ,leurs sexes brûlants se rapprochent-explosent, ce qui va vous chambouler totalement, en ces temps de coronavirus, dans lesquels les "distances sociales" nous condamnent aux plaisirs lointains... Oui, je suis allergique à ce terme : "distances sociales"... Pfoui !

Bises sensuelles très proches...

June


"La femme brune se retire un peu de leur trio acharné, tenant toujours Justine par le lien attaché à sa chevelure, elle les observe un instant, puis se tournant vers son amant et Thierry, elle ordonne d’une voix douce et impérieuse :

— Jouissez maintenant, c’est le moment !

Son amant explose alors dans la bouche de Justine, en un long cri et de nombreux spasmes de tout son corps, les mains accrochées à ses tempes, l’attirant contre lui avec force. Justine ferme les yeux pour accueillir son sperme amer, le visage pressé contre le bas-ventre de cet inconnu, pour avaler jusqu’à la dernière goutte de sa sève, partagée entre plaisir et surprise, excitation et répugnance. C’est un soir de découvertes pour elle qui n’avait encore jamais bu à d’autres sources. Si elle avait pu dire son avis, elle aurait certainement refusé par appréhension, mais cette femme semble avoir décidé de la mener à sa guise.

Mais le plaisir l’emporte ensuite, lorsque Thierry explose au fond de son ventre sa jouissance retenue depuis le début de leurs ébats, en de grands assauts enragés qui la poussent en avant, pour prendre encore plus profondément le sexe qui lui a donné son jus, et qui commence à perdre de sa force, bien que vibrant encore. L’homme gémit à ces derniers délices qu’elle accroît en passant sa langue autour du gland, appliquée sous la main féminine qui la tient toujours à ses cheveux, à la voix douce qui lui murmure des encouragements :

— C’est bien, tu es belle… Tu as bien reçu, bien donné…

Les trois amants restent reliés par leurs sexes brûlants un long moment, haletants et en sueur, leurs corps frémissants des plaisirs ressentis. L’homme en face de Justine se retire enfin de sa bouche avec un soupir, se penche vers elle pour un baiser suave, et boire à son propre goût de plaisir, yeux dans les yeux. Il murmure à son oreille :

— Merci, tu es merveilleuse, j’ai adoré…

Il se détourne pour se laisser tomber dans le canapé voisin, avec encore un grand soupir, comme épuisé de tant de sensations."


Et pour vous distraire, je vous offre aussi une vidéo de MC-Roger très amusante au sujet de ces horribles "distances sociales" ! Vive les gens créatifs, chers-ères amants-es, ouii, soyez créatifs-ves...!!!

PS Je ne parlerai plus du coronavirus, je me tournerai désormais vers l'avenir et le rapprochement des corps, avant de les vivre au grand soleil lors du Déconfinement à venir... Alleluia.