google0b0f2e5d80efea36.html

187 Erotisme hivernal

L'érotisme est un état d'esprit, et ne dépend pas de la météo, il n'est pas obligé de se trouver sous les Tropiques pour des partages sensuels ! Quand il fait délicieusement froid, on peut se dire que cela peut favoriser les rapprochements... Quoi de plus érotique qu'un feu de bois, même factice, pour se réchauffer après une balade givrée ! (Il existe de très jolies cheminées électriques) ! Il est bien agréable de rentrer se réchauffer avec l'autre, l'un contre l'autre, collés, serrés, et jouer à faire monter la température... Les contrastes sont parfaits pour intensifier les ressentis, profitons donc de l'hiver... Pour se câliner, se séduire, ou lire ensemble un livre érotique !



Par exemple avec un extrait pêché dans mon livre "Entre deux Portes" :


"Elle attendit longtemps, frissonnante d’impatience. Le feu de bois brûlait dans le poêle devant elle, chauffant son corps, attisant ses sens, colorant sa peau de reflets orangés. Le parfum musqué des bougies odorantes disposées près d’elle lui tournait la tête ; elle avait chaud et soif, elle était impatiente. Puis elle entendit un bruit de moteur, des claquements de portes de voiture, le cliquetis de la clé dans la serrure, le murmure de pas dans le vestibule, des froissements de vêtements que l’on suspend au porte-manteau. Enfin, la porte de l’appartement s’ouvrit, comme si le vantail d’un Monde Magique s’ouvrait pour les deux amoureux enfin réunis.


Si tu viens ce soir, je te donnerai mon corps en offrande

Je te donnerai mes soupirs et mes pleurs, toutes mes peurs

Je t’offrirai mes rires, mes fantasmes, mon intime saveur.

Si tu viens ce soir, je serai ta belle, celle qui te transcende.


Il y eut un soupir émerveillé poussé par Erik découvrant le tableau que sa compagne lui présentait, puis le son de pas lents en sa direction, un souffle à sa nuque… Elle sursauta. Une morsure légère à son épaule, elle gémit. Enfin, ce furent des caresses délicieuses le long de son corps brûlant, entre ses cuisses tremblantes, à son ventre doux, autour de ses épaules charnues. À ses seins pointus et impatients. Erik connaissait si bien sa compagne qu’il pouvait la faire crier de plaisir au premier toucher, alternant avec maestria force et douceur, dans des gestes assurés d’amoureux chevronné. Il se pencha vers le visage de Jenah pour lui manger les lèvres dans un baiser passionné qui leur fit approcher les étoiles du bonheur. Ils s’étaient retrouvés, ils s’aimaient, ils partaient déjà pour leur voyage sensuel, fait d’étreintes incendiaires et ininterrompues.

La nuit fut faite de folies et de baisers, de caresses enflammées et de gestes intimes. Ils jouissaient sans retenue et sans limites, enragés du corps de l’autre qui leur avait manqué toute la semaine, et qu’il fallait se réapproprier. Ils léchèrent leurs peaux couvertes de sueur, se lièrent l’un à l’autre face à face, les yeux dans les yeux, ou en croix, se tenant par les mains, jambes entrelacées, ou en cuillère sensuelle, remuant dans un accord fait d’empathie amoureuse. Leur danse était fluide et sans heurts, empreinte de leur amour sans limites, rythmée par le balancier de leur sexualité accordée à l’univers. Tout était simple et merveilleux, ils finirent par s’endormir enlacés, épuisés, repus, heureux. Comme à chaque fois, comme toujours lorsqu’ils recréaient leur bulle… Jenah reposa avec délice dans les bras puissants de son amoureux telle une bien-aimée, savourant ce bien-être, cette sécurité ineffable qui emplissait son cœur lorsqu’elle était près de lui. Ses rêves visitèrent ceux de son amoureux, dans une aura de bonheur et de plénitude qui les protégeait du monde extérieur et de tout souci. Ne comptaient que leurs deux souffles accordés, leurs corps parfaitement unis.


Si tu viens ce soir, la lune ronde sera blanche dans la nuit,

Les vents tourbillonneront autour des cauchemars enfuis.

Si tu viens ce soir, les murs frissonneront de nos plaisirs,

Et se fermeront autour de nous pour protéger nos soupirs."



*********************************************



Mon Credo : Je pense que la compagnie de livres est indispensable pour nous aider à conserver notre liberté de penser, et surtout de livres érotiques pour conserver notre liberté sexuelle, sensuelle, et personnelle !

Lis, lisons, lisez, soyons libres, sensuels, érotiques et uniques !



*********************************************



Si vous avez apprécié cet article, merci de liker, commenter ; vous pouvez vous abonner en haut de page de ce blog, pour rester informé des nouveautés de ce site. Vous trouverez mes livres en version numérique ou papier ici dont mon dernier livre consacré au plaisir féminin : Les Mains de Velours !