207 Anniversaire d'un couple amoureux



Je vous ai beaucoup parlé de mon dernier livre Retour au Cap, avec son héroïne principale Justine, une femme pleine de vie, drôle, coquine, libre et libérée...

J'ai évoqué aussi son amie June, une auteure érotique souvent la tête dans les étoiles...

C'est le moment de vous en dire plus sur Jordane, grande amoureuse de son compagnon Kenan ; ces deux-là fêtent aujourd'hui l'anniversaire de leur rencontre ! Hé oui, cinq ans déjà, comme le temps passe... Champagne !

C'est donc l'occasion de vous re-présenter le livre L'Eté de Jordane, dont Retour au Cap ! fait suite ; ce livre retrace la première semaine de vacances de ces deux-là, partis en virée au Cap d'Agde, pour y vivre des découvertes inédites. Un livre solaire, érotique, gai et plein d'amour...


Je vous en dépose un extrait ci-dessous, en vous souhaitant un week-end ensoleillé délicieusement prometteur à de beaux moments, sur les terrasses enfin accessibles !


Extrait du livre L'Eté de Jordane :

Jordane et Kenan reposaient l’un contre l’autre, serrés au creux de l’un des deux lits déformés de la chambre obscure, éclairée par les rayons de lune filtrant par les volets entrouverts. On entendait quelques grillons trisser, ainsi qu’une chouette hululer dans les grands arbres. Un air frais amenait des senteurs de lavande et de pin maritime, avec des rumeurs de la mer remuant ses vagues au loin. Les deux amants étaient allongés sur le côté, le dos de Jordane calé contre le ventre de son compagnon, leurs mains liées devant elle, leurs souffles accordés. Ils s’étaient couchés aussitôt revenus dans leur chambre, retenant leurs fous rires complices, et chuchotant comme des adolescents revenus d’une fugue nocturne. Ils avaient bu de l’eau fraîche, puis plongé dans le sommeil avec bonheur, avec l’impression de s’être retrouvés, de se reconnaître pour de vrai. Ils s’étaient dit « Bonne nuit » dans un baiser, puis s’étaient endormis aussitôt.

L’esprit de Jordane s’était envolé au pays des Rêves, qui se trouvait tout près de celui des Souvenirs, et de celui des Émotions.


Dans son rêve, elle revoyait ce jour où Kenan était venu la retrouver dans son petit chalet de montagne qu’elle louait pour les week-end ; celui-ci se situait dans un vallon ensoleillé et reculé au cœur des Alpes valaisannes, avec une vue superbe sur les sommets environnants. C’était la deuxième fois qu’ils se voyaient après leur virée à moto qui les avait fait « tilter » l’un et l’autre, dans une journée qui resterait inoubliable pour chacun d’eux. Il avait eu un sourire ravi en la retrouvant ; ils avaient échangé un baiser plutôt timide, quelques caresses, puis il avait découvert avec plaisir son petit paradis d’altitude. Ils avaient ensuite fait une balade dans les environs, main dans la main sur les sentiers alpestres, admirant la vue sur la plaine du Rhône, s’apprivoisant peu à peu, sensibles à l’alchimie naissante entre leurs deux êtres. Ils avaient beaucoup parlé, se confiant leurs passés entre joies et peines, se trouvant d’innombrables points communs. Kenan avait lui aussi, traversé une séparation brutale après son divorce, qui l’avait laissé circonspect quant à s’engager dans une nouvelle histoire de cœur.

Ils avaient allumé un feu en fin de journée pour cuire la belle côte de bœuf que Jordane avait prévue, avec des pommes de terre au four et une salade de saison. Ils dégustaient un petit vin blanc du pays, en admirant le paysage de sommets dentelés se découpant sur le ciel bleu. Il faisait bon, la vie leur souriait pour un début prometteur. Ils se tenaient enlacés l’un contre l’autre, heureux, paisibles.

Puis l'arrivée d'un mail avait gâché cette belle journée et aurait pu les séparer. Mais le dialoguer, l'amour et le sens de l'humour de ces deux-là avait sauvé leur soirée, leur relation...


La main virile caressait les reins et les fesses de Jordane, qui remuait de plaisir, ondulant de tout son corps. Une voix basse à son oreille murmura :

— Bonjour ma belle, bien dormi ? Mhmm, ce cul qui remue est un appel au crime, et si je ne me trompe, ce sexe frémissant et si doux me paraît déjà humide… ferais-tu un rêve érotique, petite coquine ?

Elle répondit d’une voix endormie, les yeux fermés sous ses cheveux clairs en bataille autour de son visage enfoui sous le drap :

— Je n’ai pas terminé mon rêve… Laisse-moi le savourer jusqu’au dernier moment…

Une tape légère sonna sur sa fesse, elle sursauta et soupira de plaisir. De petites ondes électrisaient sa peau et se diffusaient jusqu’à son sexe, pour l’éveiller aux plaisirs. Elle se cambra pour attiser son amant et minauda pour le plaisir de jouer :

— Oh, laisse-moi dormir… je n’ai pas envie ce matin !

Elle entrouvrit les cuisses pour laisser passer les doigts curieux de Kenan qui trouvèrent sa fleur chaude et trempée, avide de caresses. Ils tournèrent doucement autour du bouton déjà dressé, puis descendirent le petit vallon charmant jusqu’au puits secret, remontèrent délicatement entre les pétales doux et soyeux, tandis que Jordane soupirait et ondulait de plus belle.