240 5 étoiles pour Retour au Cap !

Je découvre un peu par hasard un avis enthousiaste sur mon livre Retour au Cap ! Je vous le livre ici, avec l'occasion de déposer un extrait de ce roman "ébouriffant" ! Merci à ce lecteur avisé: "ébouriffant", c'est un terme que je trouve tout à fait adapté à ce livre un peu fou, dans lequel effectivement, "je me suis lâchée"... sourire... Un commentaire qui m'a fait très plaisir, mais impossible pour moi de remercier ce lecteur se prénommant Marc, qui j'espère se reconnaîtra ici ou là dans mes articles publiés sur mes réseaux sociaux...


Avis sur Bod 5 * Retour au Cap !

J'étais ravi de retrouver Justine après le livre précédent que j'avais adoré. Et je n'ai pas été déçu... June Summer nous promène dans ce très long livre, entre scènes très excitantes torrides à souhait, il me semble quelle se lâche carrément! sans compter le fil des histoires de nombreux personnages amusants, sexy, et mystérieux très bien imbriqué. De plus, le final est complètement inattendu, je n'en dis pas plus! Ce livre est l'un des meilleurs de cette auteure et je le recommande vivement, pour se dépayser et voyager avec les aventures de tous ces héros sous le soleil... Marc

Avis de Marc Publié le23/04/2021







Voici un extrait de Retour au Cap ! plutôt décontracté, à la mode de Justine en arrivant au Village naturiste :


" June soupira d’aise :

— Enfin, on y est ! Trop cool, c’est le bonheur ! Tu ne trouves pas ?

— Oui, j’adore ! Ici, je me sens vraiment à l’aise ! déclara Justine. C’est un endroit unique ! Tout le monde est zen, c’est le climat naturiste… Pas de jugement, pas de regard sur les autres, chacun se balade zizi-zizette à l’air… Je me sens enfin libre d’agir comme bon me semble, sans un seul regard désapprobateur qui dirait : « Tsss, elle est folle celle-là ! »

Les deux amies pouffèrent, en continuèrent d’avancer le long de la rue menant au centre, longeant sur la droite le canal menant à la mer, bordée sur la gauche par de nombreuses boutiques de vêtement sexy ou de terrasses de restaurants. La chaleur montait, il était sept heures passées. Les valises étaient lourdes à tirer et le bruit de leurs roulettes leur donnaient la migraine, accrue par le peu de sommeil dans le train. Elles s’arrêtèrent pour souffler.

Justine s’arrêta près d’un banc disposé face au canal, déclarant :

— Fait trop chaud, je ne supporte plus toutes ces fringues !

Sans hésiter, elle retira ses vêtements qu’elle plia et glissa dans sa valise, se retrouvant complètement nue au milieu de l’avenue déserte.

— T’es dingue ! rit June avec admiration.

— Ben quoi, c’est naturiste, ici ! répondit Justine avec calme, puis elle choisit un paréo court à franges, qu’elle noua à sa taille, laissant entrevoir sa hanche. June l’admira : avec ses cheveux ivoire brillant sous le soleil, ses seins nus encore hauts, sa taille fine, elle avait fière allure, ressemblant à une amazone descendue de son cheval, à l’aise dans son corps, sexy en diable… Les rides qui couraient sur son visage lui donnaient un air de guerrière, elle portant sa presque soixantaine de manière naturellement sensuelle.

Enhardie par l’audace de sa nouvelle amie, June l’imita ; jetant ses vêtements sur le banc, elle se vêtit d’une petite robe légère en batik parme et blanc et enfila des tongs. Elle tourna sur elle-même dans la joie simple d’être peu vêtue, libérée des vêtements.

— Ah ouais, c’est mieux… soupira-t-elle.

— Tu vois ! Personne ne nous regarde, de toute façon, ici on peut faire comme on veut ! argumenta Justine avec aplomb.

— Oui, mais bon, en arrivant, bim, à poil ! Tu es rapide, toi ! rit June.

— C’est simple : dès que j’ai passé l’entrée du Village, je me sens vraiment chez moi… Totalement à l’aise, tu comprends ? fit Justine en cherchant ses lunettes de soleil qu’elle posa sur son nez. Bon ! Allons prendre le p’tit-déj, après on organisera notre journée ! OK ?"