250 Quand le corps dit Oui, ou Non...

Mes livres érotiques décrivent des scènes torrides, sensuelles, jouissives, partagées avec enthousiasme par des partenaires plus que consentants ! La lecture de leurs ébats endiablés suscite chez mes lecteurs.trices des fantasmes, des désirs, quelques orgasmes, des inspirations, des sourires, des sourcils levés, des questionnements... Mais parfois aussi de grandes remises en question !



J'ai rencontré une amie l'autre jour, et notre discussion s'est dirigée naturellement vers la sexualité, vu mon état d'auteure érotique. Je lui avais déjà offert Aventures Libertines, le Cap! qu'elle avait beaucoup apprécié ; je voulais savoir si la suite de celui-ci lui avait plu. Mon amie me confia alors qu'elle avait entamé celui-ci (Retour au Cap!), mais que cette lecture ne lui avait pas convenu, elle en avait interrompu sa lecture. Les ébats jouissifs de mes héros.héroïnes lui renvoyaient avec violence la fadeur et l'absence des relations sexuelles au sein de son couple. La conversation fut longue et sans tabou, entrecoupée de rires complices, pour une prise de conscience salutaire mais déstabilisante chez mon amie.


Il n'est pas anodin de lire mes livres, qui collent au plus près de la réalité des femmes d'aujourd'hui. Je dois avouer que mon livre "Les Interdits de Claire" a secoué quelques couples et femmes en quête d'elle-même, ce qui me conduit parfois à le déconseiller à mes copines mères de famille, de peur de causer des dommages collatéraux...


Pour en revenir à mon amie, cette série Aventures Libertines lui a fait réaliser que sa sexualité était en hibernation, que ses désirs endormis se réveillaient au fil des pages, et que son couple n'avait aucune sensualité. Les gestes et dialogues décrits dans le livre lui montraient un monde irréel dans lequel les femmes, les couples, se disent leur désirs, entre caresses, gestes, regards, pour ensuite s'unir en toute spontanéité, pour des jouissances explosives. Tout cela lui semblait étranger, enviable, et si loin de sa réalité.


Le plus marquant de cette conversation, fut de réaliser que son corps ne réagissait pas comme celui de Justine, June ou Jordane, en accueillant leur partenaire avec joie. Son sexe se fermait et souffrait, sa tête se détournait, ses pensées s'embrumaient, pour ne pas réaliser que tout son corps se refusait. En parlant avec moi, mon amie réalisa qu'elle n'aimait plus charnellement son homme, que son corps tombait malade régulièrement en le lui criant depuis longtemps. Que faire? Entre rester et partir, il y a la solution de se parler, de découvrir ensemble les caresses sensuelles et le plaisir partagé à l'écoute de l'autre, de consulter. Elle va y réfléchir.


Je conclurai en rappelant quelques maximes de base, que chacun.e connaît ou devrait connaître, afin de vivre au mieux la sexualité de couple !


- La sexualité c'est de la communication.

"Ils se couchèrent dans le lit branlant, enlacés l'un contre l'autre: Kenan enlaça le corps de sa chérie et murmura d'une voix lasse:

— Ma belle, une partie de moi rêve de te faire l’amour, une autre rêve de dormir…

Jordane rit :

— Ne t’en fais pas mon chéri, moi aussi… On se rattrapera au Cap ! De plus je crains que ce lit ne tienne pas le coup…

Elle remua lascivement, automatiquement accompagnée de grincements sonores :

— Tu entends ?

— Olala… Oui, attendons le Cap ! Et là-bas, on fera comme l’année précédente…

— … On mettra le matelas par terre !"



- La sexualité c'est se tenir à l'écoute de l'autre, dans ses paroles, gestes, soupirs, réactions de plaisir ou de crispation : (l'exemple ci-dessous est le top, Ludovico est très au point ; certaines me demandent son adresse...)