138 Coronavirus et soi

L'inquiétude, ou la panique nous envahissent, par la mécanique omniprésente des médias qui relaient chiffres, graphiques, et nouvelles toutes plus alarmistes les unes que les autres. Je ne vais pas entrer dans un quelconque débat à ce sujet trop souvent rabattu, et prendre plutôt le contre-pied, en revenant à soi, ou à son couple... Profiter du temps libre si l'on se retrouve confiné ou moins occupé, ou en convalescence, pour lire : lire, et s'évader, lire voyager par la magie des textes proposés à foison par les auteurs-res, lire et prendre de la distance pour mieux réfléchir à ce qui nous arrive dans cette crise mondiale... Réfléchir, c'est le début de notre liberté intérieure, pour rester Soi, afin de ne pas être le jouet de quiconque. Lire aussi pour rire et fantasmer, de plaisirs rêvés, lire pour jouir, lire de l'érotique pour conserver sa libido en péril de virus ! Je vous souhaite de belles lectures optimistes, captivantes, amusantes, et surtout érotiques bien sûr !

Comme Elle, lisez Elles !


Voici un extrait amusant de ELLES, afin de tout oublier de ce monde si sérieux :

" Jade regarda le téléphone muet. Son ventre se creusa d'envies et de frustrations. Elle devrait attendre, et attendre encore. Son Loup allait-il appeler ? La dernière fois il avait dit… Qu'avait-il

dit ? Elle ne savait plus très bien. Fallait-il renoncer ? Ou se caresser seule un moment, pour une jouissance solitaire ? Qui l'emmènerait au pays d’Éros où résonnerait son long cri de bonheur, rauque et puissant, le plaisir explosant et montant du fond de son antre pour exploser dans sa tête, et redescendre en petites étincelles dans tout son corps, tandis qu'elle ondulerait longtemps pour apaiser les délicieux spasmes électriques qui parcourraient son corps.

Jade toucha son pubis, descendit jusqu'à son bouton, le caressa, sentit l’eau de plaisir envahir son intimité, avec de petits frémissements de désirs qui parcouraient son bas-ventre. Elle sentait ses muscles se crisper au fond d'elle, réclamant. La chaleur douce aux reins qui venait, qui montait...

Mais non, cela n'était pas satisfaisant pour ce soir ! Il fallait qu'il vienne à elle ! Son amant. Son Loup solitaire. Il venait quand bon lui semblait, encore plus libre qu'elle, refusant de s'attacher ou de venir sur commande. Lui faisant la surprise de passer à l'improviste quand il avait envie. Un loup pour un soleil d'hiver, cela ne pouvait pas donner un couple stable et monotone, mais des retrouvailles explosives, puis de longues périodes de séparations et d'abstinence. Puis Loup repartait rôder à nouveau, cherchant de nouvelles aventures, de nouvelles conquêtes, sans se soucier plus d'elle, avide de plaisirs, de femmes…

Jade le voulait ce soir, avec elle. Maintenant ! Elle avait si envie… Elle réfléchit : un loup cela ne se convoque pas comme cela ! Si on le brusque, il fait aussitôt machine arrière, et retourne dans sa forêt hostile et sauvage. Il faut l'appâter, l'attirer, et lui faire croire que lui seul l'ait décidé ! Elle sourit. Son loup était fort, si fort, sauvage et puissant. Mais elle était fine et maligne. Elle composa son numéro sur son portable et écrivit :

— « Coucou mon loup... Je suis si bien ce soir que je me caresse… Mhmmmmmmmm... »

— Zing ! Message envoyé.

Jade posa le portable sur son bas-ventre, celui vibra et transmit d'agréables petites vibrations à son corps.

Les yeux mi-clos, absorbant le bonheur d'être en vie et de jouer à chatte et au loup, Jade regarda les flammes danser devant ses yeux. Son corps nappé de lumière orangée ondulait au gré de sa respiration. Elle se caressa le ventre, à la peau douce et satinée, imaginant la main du Loup. Oui, cela faisait beaucoup plus d'effet. Elle caressa ses hanches puis le petit creux qui entourait son pubis. Mhmmm… Le Loup y aurait porté les dents. Il savait comme elle aimait cette sensation si agréable...

— Zing ! Message reçu. Les petites vibrations secouèrent son ventre qui frémit. Mhmmm... Un téléphone vibromasseur ! Génial. Deux en un ! Le Loup avait répondu :

— « DSL OK ! Une autre X. »

Jade se mordit la lèvre : « Attention, il faut que je sois tactique ! L'autre jour, j’avais insisté, il n'était pas venu. Faisons mine de rien. Et surtout ne pas m'agacer de son manque de ponctuation. Grand Ours va toujours droit au but... » Elle laissa passer un moment se caressant lentement, ondulant dans son plaisir naissant. Elle reprit son portable et écrivit :

— « Pas grave, je me caresse si bien toute seule... Bisous."

Elle le reposa sur son ventre avec un petit sourire...

— Zing ! Message envoyé. Vibrations, mhmmm... Jade sourit, son bassin s'éleva, agréablement titillé.

— Zing ! Message reçu. Oh, les petites vibrations encore !

— « Petite coquine ! Si je pouvais je viendrais volontiers ! Mais je suis avec des potes. Poker ! »

Jade se caressa les seins des deux mains, sentant les pointes durcir. De petites secousses électriques parcouraient son corps. Mhmmm... Elle attendit. Et avec un petit sourire écrivit sa réponse :

— « Pas de souci, mes seins sont déjà durs, bon poker ! »

— Zing ! Message envoyé.

Hoho, les vibrations encore, olala, tout son corps avait chaud ; Jade repoussa la couverture qu'elle avait sur les jambes. Quelle chaleur tout d'un coup dans cette pièce ! Elle s'étira, nue et sensuelle ; reflets sur sa peau, muscles qui s'allongent, seins qui se dressent. Elle était belle et seule. Peut-être pour plus trop longtemps ?

Là-bas, Grand Loup sursauta en lisant son texto. « Quelle petite rusée qui joue de lui ! » Il avait de la peine à se concentrer, son jean devint bien étroit. C’était à lui de jouer mais l'enjeu lui semblait moins important. Il avait devant les