236 Les Fantasmes

Si l'on étudie attentivement les étapes suivies par Sébastien dans le livre Les Chaussures Rouges, on voit à quel point les fantasmes sont importants, c'est- -à-dire, la "cérébralité" dans les jeux de séduction. C'est dans le cerveau que se cachent les ressorts du désir, de jeux sexuels et des jouissances. C'est la "cérébralité" qui nous attise et nous entraîne... Par les images que notre cerveau se fabrique ou transforme depuis des mots, des récits érotiques, des vêtements sexy, et tant d'autres choses... Là, ce sont les chaussures... Sébastien est un peu fétichiste avec cela, comme tant d'hommes et de femmes... Attirés par les talons...!



Extrait des Chaussures Rouges :


« Les jambes des femmes sont des compas

qui arpentent le globe terrestre

en tous sens, lui donnant son

équilibre et son harmonie. »

François Truffaut.


Sébastien se rappela cette citation célèbre lue dans son adolescence, qui l’avait déjà impressionné confusément à cette époque. Il ressentait ces mots comme une évidence inscrite en lui depuis toujours. Il lui semblait que depuis son enfance, puis son adolescence, il était fasciné par la démarche des femmes dans la rue, d’autant plus si elles étaient perchées sur des talons. Il se remit au travail tout en pensant encore à ces chaussures rouges qui semblaient concentrer tout ce qui l’attirait chez la Femme : gaieté, assurance, mystère, féminité, sensualité, grâce naturelle. Il pensa que toute la personnalité de cette inconnue était résumée dans son allure si légère qu’il aurait pu la reconnaître entre mille…


Le jeune homme se remit au travail avec un soupir, frottant le tour de ses yeux gris pour en chasser la lassitude, puis se massant le crâne, sur ses cheveux drus et bruns. Il était un bel homme aux traits virils qui avait du succès auprès de la gente féminine, d’autant plus qu’il avait de l’humour, ainsi qu’un brin de sensibilité qu’elles discernaient dans ses yeux clairs. Il reprit son ouvrage sans enthousiasme, passant d’un dossier complexe de traitement de données à une notice de service concernant les demandes de congés. La vision de cette démarche légère en chaussures rouges ne quittait pas son esprit et l’empêchait de se concentrer. Il dut relire plusieurs fois les mots alignés sur son écran pour arriver à les comprendre, tant ils semblaient vides de sens. Son sexe semblait animé d’une vie propre, montant et descendant dans le vêtement serré, réclamant…

Sébastien écoutait d’une oreille distraite la radio qui passait en sourdine des chansons de variété. Il dressa l’oreille à certains mots qui semblaient rejoindre ses pensées : Alain Souchon chantait :


« Elles, très fières,

Sur leurs escabeaux en l’air,

Regard méprisant et laissant le vent tout faire,

Elles, dans l’suave,

La faiblesse des hommes, elles savent

Que la seule chose qui tourne sur terre,

C’est leurs robes légères. »


Sébastien sourit devant la coïncidence et réfléchit : « Oui, bien sûr, ce qui est fascinant, c’est le lien entre les chaussures et le sexe féminin, comme si elles le résumaient, le symbolisaient… Et nous les hommes, nous sommes fascinés en imaginant ce trésor intime qu’elles laissent supposer».





Pour la petite histoire, j'ai choisi des photos de jambes de femmes normales, je suis en désaccord avec la pression sociale concernant la minceur. Celle-ci contribue au malaise des femmes dans leur propre corps, et les empêche de vivre pleinement leur sexualité. Je sais d'ailleurs de source sûre que beaucoup d'hommes apprécient les formes chez les femmes !