google0b0f2e5d80efea36.html

129 Saint-Valentin / Jour - 3 - Extrait 2

Voici la suite de cette histoire de Saint-Valentin, à déguster par extraits jusqu'au 14 février, je vous souhaite une belle dégustation et surtout une belle Fête de Saint Valentin...


Extrait de "Délicieuses Surprises"

"Elle retrouva au fond de sa liste de contacts le numéro de Roberto, un ami libertin qui louait un loft BDSM dans un endroit discret, et le contacta. Après un bref échange de textos, elle apprit que le lieu convoité était libre mardi soir le 14 février, y compris la nuitée. Ne sachant encore pas la suite, elle demanda à tout hasard si « elle pouvait inviter des personnes supplémentaires » ; la réponse fut laconique : « Pas de problème. » Elle sourit à la lecture de ces mots, se rappelant ce loft extraordinaire, avec son ambiance de donjon BDSM secret, ses meubles de cuir et lampes tamisées, sa croix-de-Saint-André et sa cage de soumise… Elle voulait faire découvrir à Kenan ce lieu unique, et lui faire expérimenter la présence proche, très proche et sensuelle, d’autres personnes inconnues.

Afin de le préparer à tant de nouveautés, et aussi pour jouer avec lui, elle lui envoya un court texto accompagné d’une photo plutôt spéciale :

« Premier indice… »

L’image montrait un homme vêtu d’un costume foncé, debout près de la fenêtre, dos tourné, une laisse noire dans sa main traînant jusqu’au sol… Sur la table basse en noyer gisait une paire de menottes, tout près d’un canapé de cuir…



Alors qu’il était à son travail, l’esprit occupé par des soucis bien plus prosaïques, Kenan sursauta à la lecture de ce message. Il se sentit aussitôt envahi par l’excitation, le désir, mais aussi par un certain stress… Il vérifia que ses collègues ne pouvaient apercevoir cette photo plutôt compromettante, et réfléchit rapidement : Des menottes ? pour elle, pour lui ? Jusqu’où cette coquine allait-elle le faire aller ? Et dans quel endroit allaient-ils se trouver ? Avait-elle choisi cette image juste pour le titiller, ou bien allaient-ils tous deux se trouver dans la grande salle de « Eyes wide shut » avec des cinglés munis de grandes capes noires ?

Rendu perplexe par ce mystère, il répondit :

« Hoho ma belle, tu me mets dans une belle ambiance, et je suis bien excité… J’adore… Dis-m’en plus… »

La réponse fut évasive : « Attends les prochains indices ! »

Jordane riait toute seule après ce bref échange, ravie de le tenir en haleine. D’habitude, il menait le jeu entre eux, mais là, c’était elle qui avait la main, et c’était très amusant. C’était nouveau aussi ! réalisa-t-elle : c’était à elle de le faire entrer dans ce monde obscur, alors qu’autrefois elle avait été initiée par un autre homme !

« La vie est ainsi, on apprend de quelqu’un, puis c’est à soi de prendre la relève ! » songea-t-elle, troublée par ce nouveau rôle dans leurs jeux intimes. Et puis elle pensa que c’était aussi une marque d’évolution, que de jouer le jeu avec lui à parts égales. Pourquoi toujours se confiner au rôle de la soumise ? Elle pouvait elle aussi mener la danse !

Elle attendit deux jours, puis envoya un nouveau texto assortie d’une photo pêchée sur Internet :

« Second indice »

On voyait le superbe dos nu d’une femme, entourée de cordes qui tressaient des dessins de nœuds complexes sur sa peau blanche.



Kenan était sur la route, mais tenu en haleine par ce petit jeu, il ne résista pas à ouvrir le message pendant l’arrêt à un feu rouge. Il découvrit cette photo très excitante avec un sifflement, puis écrivit rapidement une réponse, un œil sur le feu qui allait devenir vert, l’autre sur son clavier.

« Mhmmm… Tu me tentes, ma belle ! Ce sera toi que j’attacherai ? Je rêve de te ligoter… »

Puis le feu tourna au vert ; il démarra rapidement, l’esprit et le corps en éveil, un sourire aux lèvres.

Ce petit jeu se poursuivit toute la semaine, pour le plus grand plaisir des deux amants. L’érotisme est fait de suggestions, d’attentes, et d’espoirs, qui font monter la pression le désir, le plaisir cérébral et sexuel. Tout cela montait en eux, les rendant plus vivants, plus éveillés, plus gais. Ils s’amusaient du secret, se racontant en de multiples messages leur plaisir à préparer ainsi leur future rencontre. Ils riaient de voir le contraste avec leurs amis ou collègues qui avaient une vie de couple beaucoup plus terne, et parlaient de la Saint-Valentin comme d’un événement obligatoire et fastidieux, nécessaire à la survie de leur mariage empoussiéré.



Si vous avez apprécié cet article, merci de liker, commenter ; vous pouvez vous abonner en haut de page de ce blog, pour rester informé des nouveautés de ce site. Je vous rappelle que les posts de ce blog de l'année 2019 sont réunis dans mon livre "Pensées Érotiques - Coaching Sexualité- 2019", avec des inédits, ainsi que des photos en couleurs dans la version numérique, en noir-blanc dans la version papier. À bientôt... June Vous trouverez mes livres en version numérique ou papier ici !

20 vues